• Accueil


  • Diminuer la pression pour stabiliser la maladie et surveiller à vie

     
    9 janvier 2017

    RÉSUMÉ TRAITEMENT DES GLAUCOMES
    Le glaucome est la première cause de cécité en Europe. Les buts du traitement sont d’abaisser au maximum la pression intraoculaire, mais également d’aboutir à une bonne observance du traitement, avec une bonne tolérance et un coût minimal en termes de santé publique. Ce traitement doit permettre de stopper la perte en fibres optiques et stabiliser le déficit du champ visuel. Le traitement médical par collyre est le traitement de 1re intention. Quatre classes thérapeutiques sont disponibles (bêtabloquants, prostaglandines, alpha-2 agonistes et inhibiteurs de l’anhydrase carbonique). On peut les administrer seuls ou en association, et avec ou sans conservateurs selon le traitement choisi. L’iridotomie périphérique ou iridotomie laser traite les angles susceptibles de fermeture ou les angles fermés pour lesquels il n’existe pas, ou de façon localisée, de synéchies antérieures périphériques. L’iridoplastie laser est indiquée pour le traitement des iris en plateau chez lesquels persiste une apposition iridotrabéculaire après iridotomie périphérique. La trabéculoplastie sélective par laser permet de diminuer la pression intraoculaire et les pics pressionnels ; le laser peut être utilisé comme traitement de 1re intention ou traitement adjuvant d’un traitement médical, quel que soit le stade du glaucome, dès lors que l’angle est ouvert (de façon primitive ou après iridotomie périphérique). Les indications chirurgicales sont réservées aux échecs des traitements médicaux et/ou par laser. Du fait de complications inhérentes à la bulle de filtration, de nouvelles techniques dites mini-invasives ou non perforantes, telles que la cyclocoagulation par ultrasons, voient le jour afin d’essayer de suppléer aux chirurgies filtrantes « classiques » (sclérectomie profonde non perforante et trabéculectomie), voire aux implantations par valve.

    SUMMARY GLAUCOMAS TREATMENT
    Glaucoma is the first cause of blindness in Europe. The purposes of its treatment are lowering intraocular pressure (IOP), but also getting a good patient compliance with a good tolerance and a good ratio cost/effectiveness. Glaucoma treatment should stop optic nerve fiber layer loss and stabilize visual field defects. Medical topic treatment is the first line of treatment, with possible association of drops and absence of benzalkonium chloride for some of them. Four therapeutic classes are available : beta blockers, prostaglan- dins , alpha-2 agonists and carbonic anhydrase inhibitors. Laser peripheral iridotomy (LPI) can treat occludable angles or angle closure when there is no or only localized peripheral anterior synechia. Laser iridoplasty is indicated in plateau iris when remains an appositional angle closure after LPI. Selective laser trabeculoplasty is an effective tool in lowering IOP and decrease IOP fluctuation. It can be successfully used as primary or adjunctive therapy for the management of both early and advanced glaucoma in primary open angle glaucoma or in angle closure glaucoma after LPI. Surgical approach should be considered after medical and/or laser treatment when glaucomatous visual field defects still progress. Filtering surgeries (non penetrating deep sclerectomy or trabeculectomy) or glaucoma valve implantation are well known for their effectiveness but bleb complications lead to develop blebless procedures called MIGS (mini invasive glaucoma surgery) or, in refractory glaucoma, non invasive surgery devices such as High-intensity focused ultrasound which consist in ultrasonic circular cyclo-coagulation of ciliary body, leading to less long term complication than diode transscleral cyclocoagulation.

  • Opération par trabéculectomie et sclérectomie profonde

     
    2 octobre 2016

    Le suivi postopératoire des chirurgies filtrantes est laborieux, souvent ingrat pour le patient et le chirurgien, mais il conditionne le succès de l’intervention. Il est fréquent de devoir réaliser différents gestes en postopératoire (needlings, laser, nouvelles sutures...) qui font partie intégrante de l’intervention et ne sont pas synonymes d’échec, ce qu’il faut bien expliquer aux patients.
  • Inciter les patients au dépistage et les motiver dans le suivi

     
    26 septembre 2016

    RÉSUMÉ - RÔLE DU PRATICIEN DANS LE SUIVI DES GLAUCOMES
    Bien que les glaucomes soient principalement suivis par les ophtalmologistes, les médecins traitants doivent connaître cette pathologie notamment en raison des facteurs de risque, des interactions médicamenteuses et des facteurs vasculaires nécessitant une prise en charge. Le glaucome chronique primitif à angle ouvert est en effet une neuropathie optique chronique progressive dont la dégradation peut être multifactorielle : pression intraoculaire trop élevée mais également altération de la pression artérielle de perfusion du nerf optique. Le praticien doit inciter les patients ayant des antécédents familiaux de glaucome à consulter pour un dépistage car il s’agit d’une pathologie asymptomatique pouvant conduire à la cécité en l’absence de dépistage précoce. Il doit également inciter les patients atteints de glaucome à consulter un médecin ophtalmologiste régulièrement et connaître les interactions médicamenteuses et les effets indésirables des traitements locaux ou généraux prescrits.

    SUMMARY - THE ROLE OF GP IN THE MANAGEMENT OF GLAUCOMA
    Despite the fact that glaucomas in mainly followed by an ophthalmologist, the GPs should have a good knowledge about this disease and especially about vascular and general risk factors. Primary open angle glaucoma (POAG) is a multifactorial disease characterized by progressive retinal ganglion cell death and visual field loss. It is known that alterations in intraocular pressure (IOP), blood pressure (BP), and ocular perfusion pressure can play a significant role in the pathogenesis of the disease. The GP also should educate patients about screening of family members, explain and reassure the patient, because this is a chronic condition. He also has the role to refer for reassessment if the patient has symptoms of progression or side effects from the treatment : as beta blockers or topical allergy to the drug, or the preservative in the drops, side effects of acetazolamide.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30